Chambre à partir de 50 €

La cathédrale Saint Etienne de Bourges

Chef d'oeuvre de l'art gothique, la cathédrale Saint-Etienne de Bourges est unique dans sa conception architecturale.
Classée Patrimoine mondial de l'UNESCO, la cathédrale est l'édifice le plus étonnant qui marque la naissance de l'art gothique classique.
Commencée en 1195 par le chevet établi sur le fossé du rempart gallo-romain, la construction de la cathédrale s'est poursuivie par la nef et la façade occidentale.
Le parti architectural retenu par le Maître de Bourges repose sur un plan sans transept. La composition pyramidale de l'élévation et l'audace de la double-volée d'arc-boutants correspondent à la recherche des effets de perspective et de fusion des volumes dans l'espace intérieur.

LES 5 PORTAILS

Le portail central : Le Jugement dernier

Une humanité vivante s’incarne dans la pierre pour former un tableau grandiose du Jugement dernier, réaliste et intemporel à la fois, chef d’œuvre de la sculpture gothique des années 1240.

Le sourire de l’archange Saint-Michel, le sourire des ressuscités dans la nudité et la jeunesse de leur corps et celui des élus drapés de longues robes, sont dominés par un Christ majestueux et accueillant, tandis que l’enfer grouille de diables et de créatures en proie au désespoir.

Les autres portails, de gauche à droite :

• Le portail Saint-Guillaume (XVIe), archevêque
de Bourges lors de la construction
• Le portail de la Vierge (XVIe)
• Le portail Saint-Etienne, premier martyr chrétien
à qui est dédiée la cathédrale
• Le portail Saint-Ursin, premier évêque de Bourges
qui construisit la toute première église de la ville,
au début de l’ère chrétienne.

LES TOURS

La Tour sud, dite la « Tour sourde » parce qu'elle n'a jamais reçu de cloches, est soutenue par un pilier butant qui lui sert de contrefort.

La Tour nord dite « Tour de Beurre » est reconstruite en harmonie avec la façade gothique après son effondrement en 1506.
Elle fut reconstruite avec l’argent prélevé sur la consommation de beurre.
 

UN ENSEMBLE RARE DE VITRAUX

Les vitraux du début du XIIIe siècle, distribués sur les trois étages de l'élévation du choeur, éblouissent autant par la magnificence de leurs couleurs que par le sens de leur lecture.

Ces « livres de lumière » illustrent l’enseignement de l’Eglise : autour du Christ du Jugement dernier et de l’Apocalypse, de la Vierge et de Saint-Etienne, s’ordonnent hiérarchiquement les corporations des métiers, les scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament, la vie des saints et des martyrs, les archevêques de Bourges, les prophètes et les apôtres.
    
Les chapelles latérales du XIVe au XVIIe siècle furent décorées par des familles de notables de Bourges; la plus célèbre est sans doute la Chapelle Jacques Cœur et sa verrière de l'Annonciation.

La Cathédrale est encore entourée des maisons en pan de bois, qui témoignent du riche passé médiéval de Bourges.